L’INHF-Paris

L’INHF-Paris est l’antenne parisienne de l’Institut National Homéopathique Français (I.N.H.F.).

Depuis plus de vingt cinq ans, l’INHF-Paris est une École de référence pour l’enseignement et le perfectionnement de l’homéopathie uniciste, également appelée « classical homeopathy » au niveau international.

L’enseignement de l’homéopathie dispensé est accrédité sur le plan national et international.

Une offre de formation diversifiée

La Formation de base (1 an) et la Formation diplômante (2 années supplémentaires) sont ouvertes aux médecins, vétérinaires, pharmaciens, dentistes, sages-femmes et aux étudiants de ces disciplines. L’objectif de cet enseignement de l’homéopathie classique est d’acquérir la rigueur et le savoir-faire que requiert l’art de prescrire le médicament adapté à la spécificité de chaque patient.

La Formation Médicale Continue est ouverte à tous les homéopathes désireux de se perfectionner, qu’ils aient ou non suivi le cursus de l’INHF-Paris. Cette F.M.C. s’articule autour de cycles d’initiation à la pratique uniciste, de perfectionnements et de rencontres, pour partager l’expérience quotidienne de praticiens renommés, et d’un congrès annuel.

 

Une méthode pédagogique moderne et interactive

La méthode pédagogique de l’INHF-Paris vise une intégration optimale des données théoriques et pratiques. Elle repose sur la participation active des étudiants, mis en situation clinique. L’enseignement de l’homéopathie classique associe rigueur méthodologique, esprit d’ouverture, échanges et convivialité.

 

Une équipe diversifiée 

L’Équipe comporte une vingtaine d’enseignants, vecteurs des différentes tendances homéopathiques actuelles. Praticiens chevronnés, omnipraticiens et spécialistes, ils sont animés par la passion de transmettre leur expérience. À leurs côtés, une dizaine de médecins motivés mettent toute leur énergie au service du fonctionnement de l’école et de ses publications.

 

Une structure de recherche et de publications 

L’Ecole s’inscrit dans une dynamique de recherche permanente : pathogénésies de remèdes (connus ou nouveaux), travaux cliniques en lien avec l’E.C.H., confluence entre les approches conceptuelles de l’homéopathie contemporaine. Les différentes manifestations de l’Ecole donnent lieu à des publications régulières.

 

Une notoriété reconnue en France et à l’étranger

L’INHF-Paris est membre actif de la Société Savante d’Homéopathie (S.S.H.). Elle participe aussi activement aux programmes d’évolution de l’homéopathie, au sein de l’European Committee for Homeopathy (E.C.H.) et de la Liga Medicorum Homeopathica Internationalis (L.M.H.I.).

En tant qu’École officielle d’enseignement de la médecine homéopathique classique en France (réservée aux médecins, dentistes, pharmaciens, sages-femmes, vétérinaires), l’INHF-Paris s’inscrit dans la tradition de cet art médical, découvert et initié par son fondateur, le Dr Samuel Hahnemann.

Fidèle à une vision globale et humaniste de la médecine, appuyant son enseignement sur une doctrine rigoureuse (décrite initialement dans « l’Organon de l’Art de Guérir ») sous-tendue par une méthodologie cohérente, l’INHF-Paris a pour vocation et pour règle de perpétuer un enseignement de qualité. Depuis plus de vingt cinq ans, l’INHF transmet tant les principes fondateurs, solides et immuables, que les connaissances acquises depuis deux siècles, tout en initiant ses élèves à la pluralité des pratiques.

Cette école s’inscrit par ailleurs dans la continuité d’une recherche médicale dynamique, en évolution permanente (expérimentations, recherche fondamentale et clinique), selon un paradigme holistique et humaniste.

Institution médicale, l’INHF-Paris se doit également d’être garante des acquis scientifiques de la médecine et de la sécurité des patients. Par l’enseignement homéopathique uniciste qu’elle délivre, elle fait le choix d’élargir le champ des soins, offrant d’autres solutions thérapeutiques à des situations cliniques dans lesquelles les traitements classiques sont insuffisamment efficaces.

Elle a également pour ambition de fédérer la communauté homéopathique, nationale et internationale, afin d’accueillir, de manière non partisane, une pluralité de points de vue. Elle cultive ainsi à la fois un esprit de rigueur, de tolérance et d’ouverture.

Dans l’esprit du compagnonnage, l’INHF-Paris forme tout autant les praticiens d’aujourd’hui que les enseignants de demain, gage d’une pérennité de l’enseignement considérée comme partie intégrante de sa mission.

L’INHF-Paris prône une médecine personnalisée, à dimension humaine, faisant sienne la devise du manifeste du Comité Européen pour l’Homéopathie (ECH) :

Homeopathy is part of medecine

Le souffle et la continuité

Les origines pluralistes

Au début des années 50, l’homéopathie française est essentiellement pluraliste et s’organise autour de l’Hôpital Saint-Jacques et du Centre Homéopathique de France (CHF) dirigé par le Dr Léon Vannier. Il existe alors de rares îlots unicistes issus de l’enseignement du Dr Pierre Schmidt.

En 1956 est créé l’Institut National Homéopathique Français, qui regroupe une dizaine d’écoles.

Ces trois institutions se rejoignent ensuite pour former l’Ecole Française d’Homéopathie afin d’obtenir la validation officielle d’un diplôme commun : le diplôme national de médecin homéopathe.

À Paris, l’INHF est représenté par le Centre Homéopathique Saint-Augustin alors dirigé par le Dr Roland Zissu. L’enseignement y est pluraliste.

En 1981, lorsque le Dr Georges Demangeat vient parler de sa pratique uniciste à la Semaine Homéopathique de Paris, c’est une révélation pour certains membres de l’équipe et pour d’autres homéopathes pluralistes qui s’interrogent sur leur pratique.

L’enthousiasme est communicatif et l’école initiale (pluraliste) voit bon nombre de ses enseignants se diriger vers l’unicisme. Mais l’enseignement perd progressivement de sa cohérence en raison de ces approches différentes. C’est sous la présidence du Dr Philippe Geoffroy Saint-Hilaire que s’articule la mutation délicate de l’école vers son identité uniciste. Peu à peu s’impose une nouvelle mission : diffuser à Paris un enseignement exclusivement uniciste… à une époque où le pluralisme prévaut très largement en France.

 

La création de l’INHF-Paris

1992 : le grand saut ! L’INHF-Paris est né.

L’INHF-Paris se fait progressivement connaître et même remarquer à l’étranger : un certain Dr Rajan Sankaran est de passage à Paris et vient spontanément exposer l’originalité de sa pratique à un petit groupe de vingt : ce sera le ferment de nos futurs congrès.

Des enseignants de tous bords rejoignent l’équipe. C’est l’une des spécificités de l’INHF-Paris : fédérer des approches et des sensibilités homéopathiques différentes. Progressivement, l’école enrichit sa palette d’enseignants et de personnalités qui mettent leurs talents au service de la transmission.

 

Le déploiement de la transmission

– Les rencontres internationales ont lieu à partir de 1994 sous forme de congrès annuels : une manière de faire découvrir d’autres façons de penser et de pratiquer l’homéopathie afin que chacun évolue dans son exercice.

Un cycle de base évolue avec des cours hebdomadaires remplacés par des sessions de week-end plus propices à l’intégration des connaissances. Les enseignements magistraux cèdent le pas à une pédagogie plus vivante, interactive et pratique. Le programme et les méthodes pédagogiques sont régulièrement repensés.

Un enseignement post-universitaire avec des sessions d’initiation puis de perfectionnement à la pratique uniciste sont organisées, ainsi que plusieurs rencontres annuelles avec des homéopathes chevronnés. Au fil des ans, cette formule remporte un succès croissant.

Les publications des rencontres et des congrès sont réalisées pour garder la trace de tout ce qui s’échange. Une retranscription intégrale des rencontres et un important travail de rédaction sont menés.

La recherche expérimentale : en 2000, la première pathogénésie de l’école est menée sur la souche Ultrasons. Puis chaque année, une pathogénésie est réalisée avec la participation de toute l’école.

La politique extérieure est indispensable pour s’ancrer plus solidement dans les structures homéopathiques internationales et renforcer les liens avec les structures nationales. Notre but est de faire évoluer le programme d’enseignement commun qui sert de corpus à l’examen national. Au niveau européen, l’INHF-Paris participe au travail d’élaboration d’un diplôme européen validant au sein de l’ECH (European Committee for Homeopathy). Les membres de l’INHF-Paris auront un rôle déterminant dans cette accréditation européenne.

Une adaptation permanente

L’un des points forts de l’INHF-Paris est la vitalité de son équipe : 4 enseignants en 1992, une trentaine en 2017 qui participent à la bonne marche de l’école et à l’enseignement de l’homéopathie uniciste. Agir de sorte que ces différentes personnalités, ces sensibilités homéopathiques aussi riches que variées se rencontrent dans l’œuvre commune est une des priorités. Chacun doit trouver sa juste place dans la cohérence d’ensemble afin d’y donner ce qu’il sait être et travailler avec plaisir pour nourrir la flamme commune de l’homéopathie. La joie du partage, l’amitié et la passion de l’homéopathie sont les douceurs du quotidien de cette équipe qui se donne sans compter.

L’INHF-Paris sait s’enrichir de nouveaux membres animés du même souffle, afin qu’elle perdure au-delà de ses membres fondateurs dans sa vocation de transmission de l’homéopathie uniciste !